Approche intégrale et globale au service de la personne

Article de Charbel Ibrahim • M.A. Théologie (counselling pastoral) • Psychothérapeute

à l'Institut Therapeía


En counselling pastoral, il s’agit dans tous les cas, d’écouter la personne en profondeur, dans toutes ses dimensions.


Par profondeur, on entend la Valeur fondamentale qui caractérise l’être humain par nature. Il s’agit du Bien-Le-Plus-Recherché par la personne.


Valeur Fondamentale ou le Bien-Le-Plus-Recherché, c’est le « bien ultime auquel aspire tout l’être et qui révèle son identité profonde. Ce concept inédit ouvre des perspectives fascinantes et étonnantes en contexte de psychothérapie. Il donne une direction pour une qualité d’écoute en profondeur qui respecte à la fois la dynamique psychologique des personnes et leur soif d’absolu et de spiritualité ». Ce qui nous amène à souligner que l’identification de ces valeurs individuelles fait partie des habilités d’écoute d’un conseiller pastoral.


La dimension psychothérapeutique


La dimension psychothérapeutique du counselling pastoral est éclectique (elle s’inscrit dans la perspective des écoles psychodynamique et humaniste-existentielle).


Pour évaluer la dynamique psychique profonde des individus, on peut faire appel aux concepts d’école complémentaire telles, la psychosynthèse (Assagioli) et la théorie de Viktor Frankl et la logothérapie. Pour les habilités relationnelles de communication et d’intervention, on fait appel principalement à l’approche humaniste-existentielle (Rogers).


Nous avons été formés à l’utilisation de techniques plus spécialisées qui servent à favoriser les changements dans la dynamique profonde des personnes. Deux d’entre elles, sont l’imagerie mentale et les ondes alpha (Voir Frétigny, Virel). Ces deux techniques ont des répercussions qui s’apparentent à ce qui se fait dans les contextes psychanalytiques avec l’utilisation de l’association libre et l’analyse des rêves.


Ces techniques sont basées sur le pouvoir des images ou les symboles qui émergent de la conscience des clients, et qui, lorsqu’elles sont interprétées, révèlent à la fois la structure imaginaire ou la dynamique inconsciente de leur personnalité, ainsi que les pistes de changements désirables et souvent souhaités inconsciemment.


Par l’entremise de ces techniques, les clients sont assistés dans l’identification et la prise de contact d’éléments refoulés dans cette structure inconsciente et la réorganisation graduelle de leur dynamique.



La dimension pastorale du counselling pastoral


La dimension pastorale du counselling pastoral s’appuie sur deux éléments fondamentaux : la recherche des valeurs et la quête de sens et d’absolu qui se manifestent au cœur de la dynamique profonde des personnes.


Elle se réfère en grande partie au modèle des valeurs développées et articulées par

Y. Saint-Arnaud, instigateur du premier programme de counselling pastoral au Canada.


Ce modèle stipule qu’à la base de la dynamique inconsciente des personnes, se trouvent des aspirations profondes qui la fondent. Il avance même que l’identité profonde de la personne se caractérise par l’aspiration pour une seule valeur dite fondamentale, autour de laquelle l’ensemble des valeurs d’une personne se regroupent.


Dans la perspective du modèle des valeurs, ces aspirations sont comprises comme les manifestations d’une recherche de biens illimités et d’une quête de sens qui renvoient aux réalités Ultimes : l’au-delà, la relation à Dieu.


En quoi consiste l’intervention psychothérapeutique pastorale ?


L’intervention psychothérapeutique pastorale consiste à refléter ces aspirations profondes, au même titre que les sentiments refoulés, les incongruités….


La prise de conscience de ces motivations profondes et la façon qu’a la personne d’y répondre, servira de tremplin pour les changements.


Après cette identification, et dépendamment de la position de la personne en ce qui a trait aux réalités Ultimes, le psychothérapeute pastoral pourra l’aider à cerner, parmi ses ressources spirituelles ou religieuses, les réponses qu’elle peut trouver à la Valeur profonde. L’ouverture à cette dimension spirituelle ou religieuse ne se fera que partant de là où se situe le client. Elle ne visera aucunement, bien sûr, à imposer ou à convaincre le client d’adhérer aux croyances ou aux pratiques du psychothérapeute.


C’est l’écoute en profondeur qui fait la différence


Écouter en profondeur, c’est entendre les harmoniques profondes de la dynamique de l’être. Marie-Line Morin, dans son livre, Pour une Écoute en profondeur, La valeur Fondamentale, en se référant à Yvon Saint-Arnaud, précise le sens de ces harmoniques : « Au sens figuré, les harmoniques renvoient aux résonances affectives sous-jacentes au langage verbal et non verbal qui traduisent des réactions ou vibrations profondes envers les différents biens rencontrés et goûtés. Ces résonances sont issues des expérience primaires d’absolu et permettent l’ouverture de l’être aux biens religieux».



Pour en connaître davantage sur cette différence, vous pouvez cliquer ici pour prendre un rendez-vous :

https://www.psychotherapeute.pro/contact



En préparant cet article, je me suis inspiré des documents inédits de Madame Marie-Line Morin et de son livre : Pour une écoute en profondeur. La valeur fondamentale. J’ai aussi cité un document inédit de l’APPC l’actuelle ACIP. Comme j’ai aussi consulté l’article de Louise Lavoie, L’accompagnement, l’écoute des valeurs et la pratique de la psychologie des relations humaines. J’ai fait aussi référence à Larry Yevenes, Counseling pastoral : l’apport ignacien à la dynamique de la relation d’aide.


14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout